Et si Molière n’était pas mort sur scène en interprétant le Malade Imaginaire ?

Temps de lecture : 2 minutes

Et oui, vous avez bien lu, dans cette nouvelle chronique nous allons déconstruire le mythe autour du décès du dramaturge et comédien français Molière. Alors, afin de briller lors de votre prochaine sortie au théâtre, lisez la suite

Mais alors, quand Molière est-il décédé ? 👀
Selon le mythe, Molière (de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin) se serait éteint sur scène, ou à l’issue de la représentation de sa pièce Le Malade Imaginaire le 17 février 1673 à la Comédie Française (Paris).

🔸 Il a interprété le personnage principal de sa dernière pièce, nommé Argan, personnage hypocondriaque et malade imaginaire.

🔸 Lors de cette quatrième et dernière représentation, Molière a eu des quintes de toux et même des convulsions sur scène. Il a tout de même réussi à tenir la totalité de la représentation.

🔸Une fois en coulisses, il a été porté chez lui, rue de Richelieu, où il décédera quelques heures plus tard, vers 22 heures.

🔸 L’inhumation de Molière s’est avérée compliquée malgré sa position auprès du roi Louis XIV. En effet, afin de pouvoir être enterré religieusement et de ne pas être déposé dans une fosse commune, les comédiens devaient avant de décéder renoncer à leur profession et se confesser auprès d’un prêtre.

🔸 La mort brutale de Molière, n’a pas pu lui permettre de remplir ces deux critères avant de décéder.

🔸 Il pourra néanmoins être enterré de manière discrète au cimetière Saint-Joseph grâce à l’appuie de Louis XIV, sans cérémonie et de nuit, sous l’épitaphe de Jean-Baptiste Poquelin « Tapissier du Roi » et non Molière. En effet, il était originnellement destiné à une carrière de tapissier du Roi, avant de choisir de se lancer dans le théâtre.

🔸En 1817, ses restes sont déplacées au cimetière du Père Lachaise (Paris), où elles reposent encore aujourd’hui. Cependant, de nombreuses interrogations persistent sur la véritable identité de ces restes dû aux conditions de son inhumation.

Alors, le saviez-vous ?