Un été solidaire et intergénérationnel avec le dispositif Y.E.S.

Temps de lecture : 3 minutes

Chaque été, depuis 2004, le Département des Yvelines met en place son dispositif Y.E.S.. Ce service, Yvelines Etudiants Seniors, propose aux personnes âgées isolées de bénéficier de visites de convivialité par des étudiants. L’été 2020, ce dispositif a permis de recruter plus de 300 personnes et de réaliser plus de 9000 visites et 26 000 appels téléphoniques auprès de 8000 personnes âgées.
Discuter, se promener, jouer, accompagner, sont autant de missions que les étudiants doivent assurer afin de lutter contre l’isolement de nos seniors. Cet emploi d’été est autant nécessaire, qu’enrichissant.

Nolwenn, 21 ans, étudiante en chimie, a décidé d’allier emploi étudiant et entre-aide. À la suite d’une publication Facebook qui promeut le dispositif Y.E.S., elle s’inscrit pour les mois de juillet et août en tant qu’agent de convivialité. Son rôle : se rendre au domicile des seniors isolés et inscrits à ce dispositif, pour leur tenir compagnie durant l’été. « Quand j’ai vu l’offre, je me suis dit que c’étaient des gens qui étaient seuls, j’avais envie de leur apporter des moments de compagnie, leur changer les idées ». Cette étudiante visite une dizaine de personnes dans le besoin chaque semaine. Les rendez-vous sont fixés auprès des seniors par appels téléphoniques, ils conviennent ensemble de ce qu’ils souhaitent faire comme activité : « mes missions sont assez variées, ça peut aller de la simple discussion, jusqu’aux jeux de société comme le Scrabble. Certains me montrent leurs albums photos, d’autres préfèrent aller se balader ou que je leur lise un livre car ils ne peuvent plus lire ». Un dispositif loin d’être utopique, qui permet de lutter contre l’isolement des seniors grâce à un échange intergénérationnel.

Si le dispositif Y.E.S. vise à veiller sur les Yvelinois âgés et isolés, il apporte tout autant aux étudiants qui travaillent. Pour Nolwenn cet emploi solidaire est riche humainement, « je trouve ça toujours intéressant d’écouter les histoires de chacun. Une personne dont je m’occupe, a fait la guerre d’Algérie, il m’a montré les photos de cette époque, ça a été un vrai partage d’expériences ». Y.E.S propose des missions qui permettent de se sentir utiles : « beaucoup de personnes me disent qu’ avoir un rendez-vous planifié leur permet de se projeter dans le temps, de les occuper ». Être agent de convivialité c’est aussi être une alerte en cas de problème sanitaire pour les pôles d’autonomie territoriaux et les centres communaux d’action sociale. Les étudiants peuvent alors faire remonter des informations ou des situations inquiétantes sur les seniors qu’ils visitent, et mettre en place des aides pour ces personnes.

Travailler auprès de personnes âgées, c’est aussi faire face à leur réalité. Une vision de la vieillesse chamboulée pour cette jeune étudiante : « je me suis rendu compte de l’isolement des personnes âgées. Je ne me doutais pas qu’il y avait autant de personnes qui pouvaient être seules. Certaines personnes, à part les équipes médicales qui passent, ne voient vraiment personne, ils ont très peu ou plus du tout de contact avec leurs familles ». Au-delà de l’isolement, c’est aussi la maladie, la sénilité, les difficultés liées à la retraite qui sont présentes dans la vie de ces personnes âgées : « Je vois des gens qui ont des difficultés financières, des problèmes de santé, des troubles de la mémoire… Au moins, je peux leur changer les idées et les sortir de leur solitude pendant un temps ». Même si les étudiants embauchés ont une formation de deux jours où ils sont notamment introduits à la fin de vie, aux maladies fréquentes chez les seniors, rien ne prépare réellement à la réalité du quatrième âge. Mais cela n’a pas posé problème pour cette étudiante, qui a toujours eu cette « empathie envers les personnes âgées ».

Face à la crise sanitaire, le Département des Yvelines allonge son dispositif jusqu’à décembre, afin de lutter contre l’isolement même en hiver et de diffuser les bonnes pratiques préventives.

Jade Tourlet