Malcolm et Marie

Temps de lecture : 2 minutes

Après une année blanche, la 74e édition du festival de Cannes vient de prendre fin. C’est l’un des trois festivals européens reconnus pour le prestige de sa critique. La critique cinématographique est un des nombreux sujets abordés dans Malcolm et Marie, le 3e long-métrage de Sam Levinson, sorti cette année sur Netflix.

Malcolm et Marie est l’une des premières productions tournées dans le secret du premier confinement. Réalisé en un temps record : écrit en 6 jours et tourné en 2 semaines, le film est un huis-clos électrique d’1h46 qui met en scène une dispute amoureuse. Le casting comprend deux acteurs principaux, Zendaya (Marie) et John David Washington (Malcolm), qui forment un duo crédible et énergique. Le réalisateur S. Levinson, mêle dans ce dernier film tension dramatique et sexuelle dans un vacarme élégamment maîtrisé.

Malcolm rentre avec sa petite amie après la première de son film, qui a été bien accueillie par les invités. Il veut célébrer sa soirée, mais Marie ne semble pas d’humeur. Dès les premières minutes, le climat paraît déjà tendu, accentué par le choix du noir et blanc. Ce n’est que l’enclenchement d’un engrenage qui va faire éclater les quatre vérités de chacun. Reproches et insultes sont ponctués de courts moments de tendresse et de rire, ce qui laisse au spectateur le temps de respirer au milieu de cette ambiance étouffante.

En filigrane, plusieurs thèmes liés au cinéma sont abordés. Celui de l’inspiration et de la limite de celle-ci, celui de la capitalisation du 7e art, et surtout celui de la critique cinématographique, qui semble beaucoup affecter Malcolm. Dans une tirade folle, il s’emporte après la lecture d’une critique du LA Times écrite par une femme blanche, qui voit en lui le prochain Spike Lee. Le réalisateur semble s’interroger sur le fait d’attribuer systématiquement une connotation politique à un film réalisé par un cinéaste afro-américain. Ironique, puisque le personnage de Malcolm insiste sur le fait que pour qu’un film soit bon, il ne faut pas nécessairement faire passer un message.

✍🏼Zayneb Ait Ali Ouali